Engrain

L’engrain ou petit épeautre (Triticum monococcum) est une plante de la famille des poacées (graminées).

Le croisement « spontané » en situation de culture de l’engrain et d’Aegylops tauschii a donné la famille des blés panifiables à forte teneur en gluten (voir taxonomie du blé) : il s’agit en l’occurrence d’une grande partie des blés cultivés actuels.

Origine & culture

Cette espèce est originaire d’Asie Mineure (Anatolie, Mésopotamie). Elle était déjà cultivée environ 7 500 ans avant Jésus-Christ. Sa culture était répandue en Europe, mais elle a fortement régressé depuis le début du XXe siècle. On la trouve aujourd’hui en Haute-Provence où elle a été redécouverte par le grand public dans les années 1990, et où elle est le plus souvent cultivée en agriculture biologique. Elle y côtoie les champs de lavande avec laquelle elle est en rotation comme avec diverses légumineuses (pois chiches, lentilles).

petit epeautre

 

L’engrain cultivé est une plante de taille moyenne pouvant atteindre 150 cm. Les épillets contiennent généralement un seul grain (d’où le nom français d’engrain pour « un grain »).

C’est un blé vêtu à faible rendement, adapté aux sols pauvres et arides. Son cycle de végétation est très long et se déroule presque sur une année complète. La nécessité de le décortiquer réduit encore le rendement net puisque le taux de balle dans le grain est proche de 40 %.

Utilisation pour l’alimentation humaine

Le grain de petit épeautre est tendre. Il se cuisine comme du riz et accompagne avantageusement salades, légumes, ou viandes. Il se distingue par une teneur en gluten de 7 %, réduite par rapport au froment; il n’est toutefois pas conseillé en cas de maladie cœliaque ni d’intolérance au gluten, bien que la forme de gluten qu’il contient semble beaucoup moins problématique que celle des blés modernes. La farine de petit épeautre entre dans la composition de pains, gâteaux ou pâtes.

En Allemagne et en Suisse, on s’en sert pour fabriquer un type de bière, l’emmerbier, dont la recette s’apparente à celles des anciens Égyptiens ou Mésopotamiens.

Il est encore cultivé en Espagne pour l’alimentation du bétail (fourrage).

Publicités
Cet article a été publié dans Base Documentaire, E. Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Vous pouvez poster un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s