Triticale

 

Le triticale est une plante annuelle de la famille des Poacées (graminées). C’est un hybride artificiel (amphiploïde) entre le blé et le seigle dont la culture s’est développée depuis les années 1960. Il est cultivé surtout comme céréale fourragère.

TriticaleLe nom Triticale combine les noms latins de genre du blé et du seigle, Triticum et Secale.
Le premier croisement du blé tendre et du seigle remonte à 1876 : l’Écossais A.S Wilson réalisa les premiers hybrides qui ne purent être utilisés plus loin car ils étaient stériles. La première variété fertile de triticale a été produite pour la première fois en 1888 par l’Allemand Wilhelm Rimpau. En France, la première variété (Clercal, Obtention INRA) n’a été inscrite au catalogue officiel des variétés qu’en 1983.
D’obtention relativement récente, le triticale est une céréale secondaire, mais dont les surfaces cultivées augmentent régulièrement, surtout sur le continent européen. L’Union européenne concentre ainsi près des 3/4 de la production mondiale (la Pologne en est le 1er producteur mondial, suivie par l’Allemagne et la France) mais la Biélorussie, la Chine et, dans une moindre mesure, l’Australie, en sont aussi d’importants pays producteurs. En France, ses zones de culture principales sont la Bretagne et le Massif central.
Cette plante offre l’avantage de combiner les caractéristiques de productivité du blé (dans l’absolu, son potentiel de rendement atteint les 100 quintaux par hectare) et la rusticité du seigle (résistance au froid intermédiaire entre celle du blé et du seigle, résistance aux maladies), ce qui en fait une céréale prisée pour l’agriculture biologique. Ses défauts résident surtout dans une difficulté pour le moissonnage avec les moyens mécaniques actuels, dans une tendance à la germination sur pied en cas de précipitations en période de maturation ainsi qu’un risque d’échaudage si au contraire cette période est très chaude en raison de son cycle de végétation plus long. Au final, le rendement réel oscille entre 40 et 60 quintaux/hectare selon les années et les lieux de production.
Le triticale a une valeur énergétique comparable à celle du blé. Sa teneur en protéines est plus faible mais sa teneur en lysine supérieure. Contrairement au cas du seigle, sa farine, moins riche en gluten, n’est pas panifiable sans adjonction de farine de blé.

Source : Wikipédia

Publicités
Cet article a été publié dans T. Ajoutez ce permalien à vos favoris.